Pour veiller à respecter le moment où la salle souhaitait s’équiper, Cinémascop a proposé de constituer des groupes de collecte différents rassemblant les salles souhaitant passer au numérique au même moment.


Pour que la mutualisation soit effective, Cinémascop s’est assuré que dans chaque groupe de collecte se retrouvent des salles qui génèrent des contributions des distributeurs et des salles qui n’ont jamais de sorties nationales.


C’est dans ce regroupement que la mutualisation s’opère. Pour chaque groupe de collecte constitué, Cinémascop a calculé les contributions des distributeurs que ce groupe génère, et les redistribue entre chaque salle en fonction du montant de l'avance et de la date d'équipement de la salle.


Pour compléter le financement des équipements, chaque groupe de collecte a du déposer ensemble une demande d’aide à la numérisation auprès du CNC (Cinenum). Le CNC a considéré chaque groupe de collecte comme un seul et même établissement, rendant tous les établissements d’un même groupe de collecte solidaires les uns des autres. Les calculs des aides du CNC (Cinénum) se sont faits en tenant compte de l’ensemble des paramètres du groupe de collecte (devis, nombre de sorties nationales, aides des collectivités territoriales).


Selon le groupe de collecte dont elles font partie, les salles reçoivent des contributions différentes ; les parts relatives des contributions des distributeurs et de l’aide complémentaire du CNC dans leur plan de financement sont différentes. Mais tous les groupes de collecte appliquent le même principe de mutualisation et de répartition égalitaire des contributions.


Vous pouvez cliquer sur les pastilles pour obtenir des informations sur chaque groupe de collecte Cinemascop.

Description de l'image